17 décembre 2018

Le chant des oliviers est disponible sur demande!

Préambule

Dès à présent, la Compagnie À Voir propose LE CHANT DES OLIVIERS de Marilyne Bal, pièce contemporaine (créée en 2015) à ranger au rayon comédie romantique. Celle-ci propose un savant mélange sucré-salé pour divertir le spectateur.

A Paris, cette pièce a notamment été interprétée par Jean-Claude Dreyfus.

Repas d’entreprise ? Spectacle pour une société ? Représentation scolaire ? Animation pour un EMS ?

Dans tous les cas, nous serons ravis de jouer pour vous ! Par conséquent, n’hésitez pas à demander plus d’informations à jd au 079 789 43 29.

 

Données techniques

De gauche à droite : Jean-Daniel Seuret, Régis Veuthey, Christelle Beuret et Florian Seuret

Disponible dès octobre 2018

Avant-première : 29 septembre 2018

Durée : env. 1h

Acteurs : 3

Metteur en scène : Florian Seuret

Conditions requises : espace de 5 mètres de long sur 2,5 mètres de haut plus éclairage (adaptable) ; convient au théâtre en appartement, la cuisine devient la scène.

Tarifs : sur demande (jd au 079 789 43 29)

Note de l’Auteure

En quelques décennies beaucoup de nos valeurs, de nos repères semblent s’être envolés pour laisser place à un individualisme de plus en plus présent. Où sont passées ces valeurs d’antan, ces sentiments de respect, de considération, de partage, entre autres, qui tenaient unie une famille pour le pire et pour le meilleur? J’ai grandi dans un restaurant avec un père cuisinier et pour moi il n’y a pas meilleur moment de partage qu’un bon repas. Rien ne pouvait donc plus m’inspirer que ces deux thèmes!

Cette comédie tendre-amère confronte deux générations, deux cultures, deux points de vue sur la cuisine, sur le monde peut-être…

Entre rires et coups de griffe, chacun de nos protagonistes ressortira grandi…

J’aurais pu conclure cette pièce par la magnifique chanson de Jacques Brel: Quand on n’a que l’amour à offrir en partage…

Marilyne Bal

 

Synopsys

Ancien restaurateur à la retraite et sans grandes ressources, Jacques habite seul dans la maison provençale dont a hérité sa filleule Léa.

Le temps d’un week-end, Léa vient lui rendre visite et dès son arrivée, l’ambiance est au beau fixe. En réalité, Léa est venue lui annoncer son mariage imminent. Aussi, elle souhaite annoncer à Jacques son projet d’acheter un restaurant avec Fahed, jeune cuisinier d’origine libanaise. Or, ce projet ne pourra voir le jour que si Léa vend la maison…

De bout en bout, le texte balance le spectateur entre conflits générationnels, opposition culturelle et confrontation d’ego entre cuisiniers. Assez rapidement, la tension sera palpable et ira crescendo, faisant ressurgir de lourds secrets de famille…

2016-2018 La Compagnie à Voir

Aller à la barre d’outils